Alors, sucre ou édulcorants ?!?...



Si je vous parle de saccharine, d’acésulfame K, de sucralose, de maltitol, ou encore de polyols... Cela vous parle t’il ?!?
Et si je vous dit aspartame et stévia, je vous mets sur la piste...
Et oui, après vous avoir parler du sucre dans le précédent article, aujourd’hui je vais m’intéresser aux édulcorants !!!

Sucre en morceaux, sucre en poudre, miel, aspartame... Quel est votre choix ???










Je vous rassure je ne vais pas vous faire un cours hyper théorique sur les différents types d’édulcorants mais simplement vous informer sur ces “sucres” de substitution car vous avez déjà dû vous poser cette question : doit on vraiment remplacer le “vrai” sucre ( saccharose )  par des “faux” sucres, les édulcorants ?...


Qu’est ce qu’un édulcorant ?
Un édulcorant est un produit naturel ou une substance chimique qui a pour but d’améliorer le goût d’un aliment, d’une boisson, ou d’un médicament en lui donnant une saveur sucrée : saccharine, acésulfame K, sucralose, fructose, glucose, maltitol, polyols, mais aussi miel, sirop d'agave, et dernièrement, la stévia...


Les avantages ou l’intérêt des édulcorants ?
Pouvoir continuer à manger sucré sans grossir, avouez que la proposition est alléchante ?!?
En effet,
  • Edulcorants :
    avantages...
    certains édulcorants n'apportent pas de calories,
  • d'autres apportent moins de calories que le sucre de table (saccharose),
  • d'autres encore ont l’avantage de ne pas favoriser la formation de caries dentaires,

Mais vue la liste des différents édulcorants que j’ai cité plus haut, il faut dire qu’il y a de quoi en perdre son latin et ne plus savoir à quel édulcorant se rallier...


Les inconvénients des édulcorants ?
Et oui, les édulcorants ne peuvent pas avoir que des avantages...
Edulcorants :
inconvénients...
  • l’aspartame résiste mal à la chaleur donc difficilement utilisable en cuisson sauf s’il est associé à l’acésulfame-K plus stable.
  • l’acésulfame-K donne un petit arrière-goût amer.
  • les polyols peuvent entraîner des troubles digestifs tels que maux de ventre, ballonnements, diarrhées, effet laxatif... Oups...


Les édulcorants arrivent à tromper les neurones : il y a un goût sucré sans les calories. Mais, tout comme avec le vrai sucre on constate un pic de glycémie avec les édulcorants, suivi ensuite d’une chute de glycémie. Le risque est finalement le même, que ce soit avec le “vrai” sucre ou les édulcorants : la dépendance au goût sucré...

Sachez également que nos chers industriels agro-alimentaires ont parfois tendance à ajouter de l’amidon ou des matières grasses pour compenser le retrait du sucre et pouvoir ainsi élaborer un aliment ou un produit toujours aussi goûteux... Un produit light peut donc se retrouver tout aussi calorique voir même parfois plus calorique qu’un produit non light... Pas bien !!!

Les édulcorants :  à conseiller ou déconseiller ?
  • L’aspartame, un des édulcorants les plus connus et le plus utilisé au monde, a été déclaré le 28 Février 2011 sans risque pour la santé par l’Autorité Européenne des Aliments ( Efsa ) à condition de ne pas dépasser la dose journalière admissible fixée à 40 mg par kilo de poids corporel... Mais en raison d’un grand nombre d’aliments contenant de l’aspartame, cette limite peut vite être atteinte : quelques canettes de sodas light, deux yaourts allégés, plusieurs sucrettes dans votre café ou votre thé, et quelques chewing-gums... Oups, est ce vraiment raisonnable ?!?
  • Les édulcorants
    à déconseiller pour
    les femmes enceintes..
    Uniquement ?...
    De plus, 2 études scientifiques, l’une réalisée en Italie, l’autre au Danemark alertent sur la consommation d’édulcorants chez les femmes enceintes... La deuxième étude met notamment en évidence une corrélation entre consommation de boissons édulcorées et risque d’accouchement prématuré avec un  danger proportionnel à la quantité et à la régularité de la prise... Du coup, le Réseau Environnement Santé attire lui aussi l’attention sur ce danger : “La santé du futur enfant est pour partie dépendante des consommations de sa mère pendant sa grossesse. La moindre des choses, c’est de conseiller la prudence concernant les édulcorants !”... A déconseiller uniquement pour les femmes enceintes alors ?!?...
  • Enfin, selon un article publié en 2008 dans le Los Angeles Times, 70 millions de personnes consommaient des produits light dans les années 1990, et 160 millions dans les années 2000. Pendant ce temps là, le nombre d’obèses adultes est passé de 15 à 30% de la population... Une consommation accrue de produits allégés entraînerait elle une augmentation du surpoids et de l’obésité ???...

Alors, à vous de vous faire votre opinion : à conseiller ou à déconseiller ???...


La solution ne serait elle pas de se détacher du goût sucré, en consommant moins de sucre, et en s’orientant vers du “vrai” sucre plutôt que les édulcorants, et s’autoriser ainsi un thé sans sucre tout en savourant un fruit naturellement gorgé de sucre ou un yaourt nature dans lequel on couperait en morceaux un fruit ou en y ajoutant une cuillère à café de miel ?!!
"Vrai" ou "Faux" Sucre : le Sucre dans tous ses états...


En conclusion, mieux vaut se désintoxiquer du sucre, “vrai” ou “faux”, à la fois pour votre ligne mais surtout et avant tout pour votre santé... 
...Mince Alors !

- Alexandra -