Dois-je laisser mon enfant manger ce qu’il veut…? - 2ème partie !



Mercredi dernier, je publiais la 1ère partie de l'article consacré à la question "Dois-je laisser mon enfant manger ce qu’il veut…?". Vous pouvez la retrouver en cliquant directement ici !!!


Chose promise, chose due !!!
Après avoir vu que l'idéal était tout d'abord de repérer ensemble les aliments que votre enfant préfère, puis de le faire participer à l’élaboration du menu, voici la "suite logique !!!


Astuce 3 : faites le participer à la confection du repas !

A partir de 3-4 ans, pourquoi ne pas leur demander un coup de main !!! Les plus petits pourront, sous votre surveillance bien sûr, couper la betterave en cube (avec un couteau d’enfant, la betterave se coupe très bien !!!), mélanger la garniture de la tarte aux légumes, verser les pâtes dans l’eau de cuisson…
Car mine de rien, le fait de faire participer l’enfant à la préparation du repas permet aussi d’aider à goûter les aliments pendant la confection du repas & permettre ainsi de se réconcilier avec certaines saveurs voire même de les apprécier… Un plat auquel on a aidé à la confection sera plus facilement goûté, voire apprécié !!!

Ce qui peut apporter également un plus, c’est également d’amener de temps en temps votre enfant au marché afin qu’il puisse découvrir les étals de fruits, de légumes, de poissons, la variété de couleurs, de formes, de parfums : & du coup, pourquoi ne pas lui faire choisir… ?!? 
Bien entendu, là aussi, cette astuce est à mettre en place les jours où vous avez plus de temps pour cuisiner tranquille, sans stresser !!! La convivialité d’un repas ne se vit pas qu’à table, elle se vit aussi au moment de sa préparation !!!






Astuce 4 : donnez envie au travers du dressage !

& oui, la présentation de votre plat est aussi importante car le but est de mettre tous les sens en éveil : l’ouïe & l’odorat (par le bruit des casseroles & les senteurs émanant lors de la préparation ou une fois dans l’assiette !), la vue (par le dressage !), le toucher & le goût (quand les mets se retrouvent dans la bouche & que les papilles ressentent à la fois les différentes textures & saveurs !)

Donc oui, oui, oui, le dressage est à considérer ! Sans non plus faire une présentation digne des plus grands chefs ! Encore une fois, les soirs de la semaine peuvent être un peu « speed » & vous n’avez pas forcément le temps de faire des fantaisies dans la présentation mais alors à ce compte-làjouez sur la vaisselle, sur les contenants !!! N’hésitez pas à servir votre salade verte & dès d’emmental dans un petit bol chinois, à part, comme si vous étiez au resto !!! ça ne vous demandera pas plus de temps & ça fera son petit effet, & toc !

De même, lorsque vous savez qu’il y a un aliment que votre enfant n’aime pas trop, amusez-vous à dessiner avec les aliments une bouille (yeux, nez, bouche, un grand classique !!!), un arbre, un îlot… Bref, faites travailler l’imagination des plus petits « Allez, on croque le nez, puis après la bouche !!! »…

D’ailleurs, depuis 2 mois environ, sur ma page Facebook, je partage avec vous tous les Mardis soirs des décos culinaires sympathiques : inspirez-vous en & là aussi, faites participer vos enfants à l’élaboration de ces décos, ils mangeront encore plus facilement si c’est eux qui l’ont fait !!!
Vous pouvez également rebaptiser le nom de vos préparations. C’est tout bête mais là aussi l’imagination va faire le reste ! Ainsi, pour les aficionados de Ninou Ecolo & de MINCE ALORS ! la purée de Potimarron s’appelle la Purée de la Sorcière ! Ludique, il faut rester dans le ludique, ça passera beaucoup mieux !!!





Astuce 5 : & les bonbons, confiseries, viennoiseries dans tout ça ?!?

Bizarrement (ou pas !), les enfants tordent rarement le nez devant un paquet de bonbons, une chocolatine ou une pizza !!! Or nous savons très bien que ces aliments font partie des aliments dont il faut limiter la consommation, comme cela est mis en évidence dans le tout 1er tableau de cet article ! Limiter, pas interdire, nous sommes d’accord !!!
Mangez une chocolatine le Dimanche matin à la place des tartines de pain beurrées, ça peut se faire non… ?!? Tout comme une pizza 1 pizza une fois par semaine !!! & si vous la faites maison, c’est encore mieux vous ne croyez pas… ?!?

Pour ce qui est des bonbons, il faut que cela reste ponctuel…

  • Ne laissez pas la bonbonnière à vue, à disposition… Pourquoi… ?!? Parce que le fait d’avoir la « tentation » sous le nez est une torture, reconnaissez-le !!! & il ne faut pas que votre enfant puisse se servir quand bon lui semble
  • Ne faites pas des bonbons une récompense/un réconfort : « si tu es sage, tu auras droit à un bonbon » ou pire encore « tu es triste, tiens, voilà un bonbon… » Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaargh, par pitié, pas ça… Au risque de développer par la suite, en grandissant, une relation quelque peu fusionnelle/conflictuelle… & oui : le bonbon est un moment de plaisir certes mais il ne doit pas devenir un refuge, un trophée…

J’espère que je vous aurai aidé à y voir un peu plus clair afin d’appréhender plus facilement l’alimentation de votre enfant… Avant de vous quitter, je vous donnerai un dernier conseil qui semble évident mais qu’il est bon de rappeler DONNEZ L’EXEMPLE !!! & oui !!! Les enfants ne peuvent s’empêcher de reproduire les comportements qu’ils observent ! Donc si Papa fait la grimace quand Maman apporte la purée de Brocolis sur la table, Léa fera aussi la tête & se braquera pour goûter ! Donc tout le monde autour de la table doit jouer le jeu, si vous voyez ce que je veux dire !!!


Sur ma lancée, j’aborderais dans de prochains articles 2 autres questions intéressantes :

  • Dois-je forcer mon enfant à finir son assiette ?
  • Dois-je laisser mon enfant se resservir ?

Allez, sur ce, bonne mise en application avec un dernier schéma qui permettra d’éviter des erreurs !





A bientôt !!!


- Alexandra -



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire